Les Infrastructures du Congo
 

Infrastructure

Les grandes voies de communication congolaises forment la partie méridionale de l'ancienne "voie fédérale" qui, dans l'Afrique Equatoriale française,assurait aux pays de l'intérieur un débouché sur la côte atlantique. Elle permettent au Congo de remplir encore aujourd'hui une importante fonction de transit.
 

Réseau ferroviaire

Il comprend le chemin de fer Congo-Océan 510 km entre Pointe-Noire et Brazzaville, la voie COMILOG 285 km et un nouveau tracé de 110 Km pour le réalignement du chemin de fer Congo-Océan qui assure désormais une meilleure traversée du Mayombe.

 

Infrastructure maritime

Il représente 3705 Km de voies navigables aboutissant d'une part au port de Brazzaville, de l'autre aux ports secondaires de la région de la cuvette : Boundji, Mossaka, Owando, Makoua et Ouesso.

Pointe-Noire est un complexe portuaire comprenant le port public, le wharf minéralier et le terminal de Djéno pour le chargement du pétrole extrait au large du Congo.


Infrastructure routière

Il compte 20.000 km de routes, dont 550 km sont bitumés autour de Brazzaville, de Pointe-Noire, et dans la cuvette congolaise. La RN 1, Brazzaville/Pointe-Noire et la RN 2 Brazzaville/Ouesso.


Infrastructure aérienne

Le Congo dispose de deux aéroports internationaux: celui de Brazzaville,accessible aux avions long-courriers de type DC-10, Boeing 747, Airbus et celui de Pointe-Noire qui sera bientôt opérationnel pour ce même type d'appareil. Un aéroport international est en pleine construction actuellement à Ollombo dans le nord du pays.
 


© 2018 Fondation Calissa Ikama / Conçu et réalisé par : JJ Ikama