La tombée du Baobad
 

La tombée du Baobab

 

La nuit tombe sur ma terre

Comme un voile

Du levant vers le couchant

Souffle un vent furieux

Le vent souffle vers les tombes

Comme s’annonçait la tombée du Baobab

 

Les ténèbres berçaient la nuit

Gagnaient aisément la lumière

Et je vis surgir le triste visage

De ma terre

Dans sa tunique noire

Se lisait le deuil

 

Oui, cette nuit,

Nuit d’angoisse

Où les étoiles attristées cachaient leur éclat

La lune, blessée, n’osait rien éclairer

 

Et cette nuit divinatrice

Donnait à lire aux hauts horizons

La tombée du Baobab Calissa

Laissant vivre son âme

Sa plume.

 

 

           Lomba NDINGA OYOMA

 


© 2018 Fondation Calissa Ikama / Conçu et réalisé par : JJ Ikama