Hurlements
 

 

HURLEMENTS

A une étoile littéraire éteinte trop tôt.

In memoriam

 

Cache ma douleur qui brûle dans l’urne du temps

Au bord de mon cœur gonflé de tes beaux textes.

La lumière littéraire se reflète sur les eaux du Congo ;

Ici, parents et amis te pleurent au détour d’un cri de douleur.

Si la mort était une vie permanente et la liberté très libre

Sur les turpitudes de nos destins qui ont hurlé de douleur,

A Dieu, je tendrais mes mains pour t’arracher de là.

 

Il n’est pas loin, ce temps qui nous a trompés.

Kaolin dans mon cœur de poète vagabond, tu es là.

Arrachée du ventre de mon Congo natal qui te pleure,

Ma nièce petite, tu es  Colombe-littérature partie trop tôt.

A  ton brusque départ, j’ai hurlé dans les méandres du désespoir.

 

 

                                               Noël KODIA-RAMATA, Ecrivain

 

© 2018 Fondation Calissa Ikama / Conçu et réalisé par : JJ Ikama